blog

Les régimes "sans"

régime
Découvrir,
scroll

Blog - 04.09.2020

Les régimes "sans"

À l’heure de l’individualisation et de la nutrition personnalisée, beaucoup de régimes d’exclusion voient le jour. Motivés par un confort digestif, des convictions éthiques ou religieuses, voire par la recherche de performance sportive, ils écartent certains nutriments, aliments ou groupes alimentaires de l’assiette des consommateurs. Comment les marques peuvent-elles s’adapter à ces nouvelles attentes en termes de formulation et d’offre produit?

Les régimes pour le confort digestif

Le “sans gluten”

Allergie, intolérance, maladie coeliaque ou simple mode, le gluten est aujourd’hui évité par de nombreux consommateurs. Près de 9 % des Français associent le “sans gluten” à une alimentation saine (d’après une étude réalisée en 2017 par Toluna QuickSurveys pour LSA), alors que l’on compte seulement 1 % d’intolérants coeliaques (maladie auto-immune liée à l’ingestion de gluten) en France (source AFDIAG).

Le gluten est une protéine végétale présente dans certaines céréales, notamment le blé : semoule de blé, pâtes alimentaires, farine de blé (pain, biscuits viennoiserie, gâteaux, …), plats préparés. L’industrie agro-alimentaire utilise le gluten comme agent de texture permettant de rendre un produit plus élastique ou onctueux. On peut ainsi trouver du gluten dans des produits que l’on ne soupçonnerait pas : sucre glace, produits surgelés, chocolat … et dans tous les produits comportant la mention “traces de gluten”.

Développer des produits avec des alternatives qui ne contiennent naturellement pas de gluten (riz, maïs, sarrasin, amarante, millet, soja, sorgho,quinoa) représente aujourd’hui une véritable piste d’innovation. Les hypermarchés et supermarchés enregistrent une croissance pour le marché du “sans gluten” avec notamment l’essor de l’épicerie sucrée et salée (pâtes alimentaires, biscuits, céréales du petit-déjeuner…) mais aussi du rayon surgelé ou encore du rayon traiteur (jambon, produits apéritifs…).

Le “sans lactose”

Certaines personnes sont victimes d’un inconfort digestif causé par une sensibilité, voire une intolérance au lactose, le sucre naturel du lait. Elles souffrent d’un déficit en lactase, l’enzyme qui permet de digérer le lactose. Celui-ci étant mal absorbé, il conduit à la formation de crampes intestinales et de gaz qui peuvent être handicapants au quotidien. Les produits à base de lait sont alors à éviter, sauf le fromage et les yaourts, dans lesquels le lactose a été utilisé lors de la fermentation par les bactéries lactiques.

De nombreux produits ont été développés pour répondre aux besoins des personnes intolérantes. Les fabricants de lait proposent, par exemple, du lait “facile à digérer” :le lactose est pré-digéré grâce à un ajout de lactase, ce qui rend la boisson plus digeste. L’offre de boissons végétales s’est également considérablement étoffée (soja, amande, avoine, riz, … ).
Enfin, chez JLB DÉVELOPPEMENT, nous développons différentes formules de produits diététiques et sportifs sans lactose, adaptés aux besoins spécifiques de nos consommateurs.

 

Le “sans FodMap”

Souvent préconisé en cas de syndrome du côlon irritable, ce régime exclut les glucides à chaînes courtes (oligo, di ou monosaccharides, polyols) également appelés FodMap. Ces derniers peuvent être mal absorbés par l’intestin grêle, ce qui provoque chez certaines personnes des douleurs abdominales, des ballonnements, des diarrhées ou de la constipation.

Même si les FodMap ne sont pas forcément à l’origine de ces inconforts digestifs, un régime “sans” permet de diminuer les gênes abdominales pour les sujets sensibles. Dans un régime sans FodMap, sont éliminés tous les oligosaccharides de façon large (blé, légumineuses, oignon, ail, artichaut…) ; les disaccharides (lait) ; les monosaccharides (pomme, poire, mangue, miel…) ; les polyols (fruits à noyau, champignon, chou-fleur…). Ces aliments ne sont cependant pas à exclure définitivement : le régime FodMap préconise dans un deuxième temps une réintroduction progressive afin d’identifier les aliments qui posent véritablement problème.

Nous avons, chez JLB DEVELOPPEMENT, référencé des centaines de matières premières pour la réalisation des produits diététiques de nos clients. Nous pouvons donc vous conseiller et vous proposer les meilleurs glucides pour vos formulations, en fonction de votre marché et de vos cibles.

 

Les régimes éthiques

Le végétarisme et flexitarisme

Le végétarien élimine de son assiette toute chair animale. Que ce soit par conviction en faveur du bien-être animal, pour la préservation de l’environnement ou pour des raisons nutritionnelles, ce régime tend à se démocratiser.

Cependant, nombreux sont ceux qui ne souhaitent pas arrêter totalement de consommer de la viande. Cette volonté de consommer moins, mais surtout mieux, caractérise les flexitariens. Ils représentent près d’un tiers des Français en 2017 (selon Kantar Worldpanel en 2017). Ici, on ne supprime pas, on remplace ! Les flexitariens utilisent le principe de complémentarité pour assurer un bon apport en protéines. Le fer est apporté par une plus grande portion de légumes, de légumineuses et d’oléagineux (supplémentation de fer si besoin). Quid de la vitamine B12 ? Notre foie la stocke en très grande quantité tandis que son utilisation quotidienne reste très faible. La consommation de produits d’origine animale (oeuf, lait …) peut donc suffire à couvrir les apports.

L’alimentation sans produits d’origine animale

Le régime végétalien (vegan) exclut tous les produits d’origine animale : le lait, le beurre, la crème, le fromage, les oeufs, le miel et d’autres ingrédients comme la présure, la gélatine, la protéine de lait et les insectes à colorants. Ce régime reprend donc les bases du végétarisme mais intègre de nouvelles restrictions.

Dans ce type d’alimentation très restrictive, l’absence des protéines animales, du fer et de la vitamine B12 doit être compensée de la même manière que pour un régime végétarien. Le calcium s’ajoute en plus à la liste des nutriments dont la consommation est à surveiller. En effet, en supprimant les produits laitiers, il est compliqué d’assurer des apports calciques satisfaisants.

En guise d’alternatives, les consommateurs et les fabricants s’intéressent aux légumineuses pour leur richesse en protéines végétales. D’ailleurs, nous réalisons beaucoup de préparations de nutrition sportive vegane à base de protéines de pois ou de chanvre, afin de répondre au mieux aux besoins du sportif. Pour enrichir les préparations en calcium, nous pouvons utiliser de la poudre de lithotamne, une micro algue.

 

Les régimes de la performance

L’alimentation nutrition-santé

Les consommateurs ne se sont jamais autant souciés de la qualité de leur alimentation. Ils recherchent des produits naturellement sains et dépourvus d’additifs tels que les conservateurs, les colorants artificiels et les arômes de synthèse.

Exit les aliments trop gras, trop salés, trop sucrés : spécialiste de la fabrication de produits diététiques, JLB DÉVELOPPEMENT accompagne les marques diététiques dans l’élaboration de produits au profil nutritionnel optimisé.

Le régime cétogène

Dans une recherche de performance et de sèche, certains sportifs adoptent une diète cétogène. Les glucides sont ici évincés pour laisser place aux lipides, qui viendront couvrir 70 à 80 % de l’apport énergétique journalier. Privé de son substrat énergétique favori, l’organisme va transformer ces lipides en corps cétoniques pour assurer un apport en énergie constant et régulier. Ce régime pauvre en glucides permet de puiser dans les graisses stockées.
Il est impératif de travailler très finement la formule des produits développés sur le concept cétogène. Le choix des lipides et des glucides déterminera le succès d’une référence. Laissez nos formulateurs vous conseiller !

……………………………………………………………………..

Les attentes et les comportements des consommateurs évoluent. Les marques diététiques, agroalimentaires et nutraceutiques doivent être attentives aux demandes du marché. JLB DEVELOPPEMENT, expert en façonnage et en fabrication de produits diététiques, reste à votre écoute pour vous aider sur la formulation et sur la définition de concepts alimentaires.

Vous avez des projets, nous avons des idées ! Et si on en parlait ?