blog

Comment formuler en Nutrition Sportive ?

Dès besoins nutritionnels particuliers au choix des ingrédients et plus !

Découvrir,
scroll

Blog - 02.04.2020

Comment formuler en Nutrition Sportive ?

Les produits de nutrition sportive deviennent de plus en plus techniques et précis. Ils doivent répondre aux besoins nutritionnels particuliers des sportifs afin de les soutenir dans leur performance et d’optimiser leur récupération. Le choix des ingrédients d’une formulation, de la matrice ou de la galénique mais aussi du façonnier sont des éléments décisifs à choisir et ce, dès le stade du cahier des charges d’un développement.

 

Les besoins nutritionnels de la performance sportive

 

Les besoins des athlètes, tout comme ceux des sportifs amateurs réguliers, sont majorés.

 

Le carburant

La dépense énergétique induite par l’activité musculaire et par la thermorégulation doit être compensée par l’apport de macronutriments. Les glucides sont en première ligne pour le métabolisme énergétique. On estime les besoins en glucides d’un sportif de 6 à 10 g/kg/jour soit 50% à 60% de l’apport énergétique total. Cependant, choisissez avec soin les glucides pour votre formule afin de maîtriser l’index glycémique global du produit (et éviter des pics glycémiques qui engendrent par la suite l’effet inverse, l’hypoglycémie, provoquant l’effet “coût de pompe” et donc une baisse de performance).

 

Les macro-nutriments constructeurs

Les protéines et les acides aminés sont également les macronutriments phares d’un produit de nutrition sportive. Ils contribuent à la synthèse et à la réparation du muscle tout en étant porteurs d’allégations de santé. On estime les besoins en protéines d’un sportif de 1 à 2 g/kg/jour soit 15 % à 20 % de l’apport énergétique total.

Différentes types de protéines avec des caractéristiques différentes WPC/WPI/WPH, caséine et protéine végétale, puis les protéines dite “native” non dénaturées. JLB  propose un isolat protéique de qualité premium appelé Pronativ®.

Puis les lipides. il est intéressant de choisir de bons acides gras, notamment des oméga 3. Ces acides gras essentiels ont des propriétés anti-inflammatoires et régulatrices pour le sportif. On estime les besoins en lipides d’un sportif de 1 à 1,5 g/kg/jour soit 25 à 30 % de l’apport énergétique total.

 

Les micro-nutriments

Enfin, les besoins du sportif en micro-nutriments, tels que les minéraux et les vitamines, sont particulièrement accrus. Rien que la transpiration engendre des pertes minérales importantes, notamment en sodium et en potassium. Les minéraux sont indispensables à la contraction des muscles et au fonctionnement du système nerveux. Les plus importants pour la pratique sportive sont le sodium, le potassium, le calcium, le magnésium et le fer. Les vitamines liposolubles (A,D,E,K) et hydrosolubles (B et C) sont précieuses pour l’athlète. Elles sont antioxydantes, contribuent au mécanisme de synthèse musculaire et à celui du métabolisme énergétique.

 

L’eau

Les pertes en eau sont également provoquées par la transpiration. D’ailleurs, 1 % seulement de déficit hydrique induit une baisse de performance de 10 % (source). C’est pourquoi les boissons de réhydratation isotoniques sont intéressantes pour l’athlète.

 

Point de départ d’un projet en nutrition sportive : votre axe de communication et de différenciation.

 

En effet, avant tout développement de formulation il convient de définir la cible du produit, le positionnement différenciant souhaité, les promesses à tenir. Cela permet d’orienter le choix des ingrédients et de définir les bons dosages qui apporteront les bénéfices recherchés et éventuellement les allégations nutritionnelles et de santé qui soutiendront votre positionnement produit.

 

Les zones de commercialisation doivent elles aussi préciser pour valider l’utilisation de certains ingrédients en accord avec les réglementations locales.

 

Enfin, le ciblage du prix de vente et du prix de revient permettra de mieux sélectionner les gammes d’actifs.

Toute cette réflexion préalable et ces lignes directrices du projet seront précisées dans le cahier des charges marketing remis au façonnier pour la réalisation du produit.

 

Comment choisir les ingrédients d’une formule ?

 

Pour garantir la pertinence, l’efficacité et la stabilité de votre produit de nutrition sportive, vous devez sélectionner vos ingrédients en amont. Habitués à développer des produits de très haute qualité, nous vous encourageons à sélectionner des ingrédients caractérisés et titrés, qui disposent d’un dossier scientifique ou mieux, d’une étude clinique. Vous disposerez alors des garanties et des preuves de la performance de l’actif à communiquer aux consommateurs. Connaître la biodisponibilité d’un actif est aujourd’hui un must-have, car à dose égale d’ingrédients, vous pourrez justifier d’une meilleure efficacité.

 

Dans le choix des ingrédients d’une formule sportive, veillez à la cohérence du positionnement prix souhaité versus technicité du produit. On ne pourra jamais faire une formulation technique et premium avec des ingrédients low cost…

 

Optez ainsi pour des garanties de qualité qui font la différence auprès du consommateur. Le label bio assure une certaine naturalité et répond aux attentes de durabilité du marché. Par ailleurs, les labels et normes antidopage (norme Wada, norme AFNOR NF V94-001, certifications Informed Sport, Sport Protect) offrent une garantie et une sécurité aux athlètes en compétition.

 

Conseils pour une formulation réussie

 

Une fois que vous avez sélectionné vos ingrédients de qualité, vous devez définir votre formule ou votre recette avec précision dans un cahier des charges technique. Selon quelle proportion ces ingrédients vont-ils composer le produit, quelle va être la dose journalière délivrée et sous quel format de consommation ?

 

On détermine la dose journalière d’ingrédients ou d’actifs en général en fonction des études d’efficacité fournies par le fournisseur et de la littérature scientifique garantissant un effet physiologique. Il est intéressant de mettre en parallèle les doses minimales requises pour utiliser les allégations nutritionnelles ou de santé.

 

Enfin, il faut décider de la forme de la galénique. Les possibilités sont nombreuses : gélule, comprimé, poudre, gel, boisson en stick-shot-bouteille, barre, …. Chaque galénique répond à des besoins techniques, mais aussi à des exigences marketing, par exemple, pour satisfaire le consommateur à un moment particulier. Ainsi, le format “ready to drink” des shakes protéinés répond à cette attente de praticité du pratiquant de musculation qui appréciera de consommer ses protéines déjà prêtes à l’emploi durant sa séance.

 

Pour toutes ces raisons, il est important de choisir le bon façonnier qui saura vous conseiller dans chaque étape de votre projet avec un regard d’expert.

 

Forts de notre expertise en fabrication de produits diététiques et nutraceutiques pour sportifs, découvrez ci-dessous le processus d’accompagnement que nous proposons chez JLB DEVELOPPEMENT   :

 

 

Vous avez des projets de développement en nutrition sportive? Contactez notre équipe pour parler de vos projets !